Bienvenue Willkommen Welcome

« Si le génie de l'humanité devait s'épuiser dans tous les grands types possibles,
c'est quelque chose comme un Schopenhauer qui surgirait » (Johannes Volkelt)

Schopenhauer, le recit d'un drame eternel

La vie de Schopenhauer en image

Schopenhauer a vécu pour la philosophie. Toute sa vie, il ne professa qu'une seule vérité : la nature intérieure du monde, son essence métaphysique est une poussée aveugle et irrationnelle qu'il nomme Volonté. Son affirmation que le monde ne peut se justifier que comme phénomène esthétique signifie exactement ceci : échapper à l'être en se réfugiant dans le voir, car « le monde est beau à voir mais mauvais à être ».

« Il a pensé ensemble et jusqu'au bout les grandes blessures de la mégalomanie humaine. La blessure cosmologique : notre monde est une des sphères innombrables dans l'espace infini, dans lequel une moisissure d'êtres vivants et connaissants existe. La blessure biologique : l'homme est un animal chez qui l'intelligence doit simplement compenser le manque d'instincts et l'insuffisance de l'adaptation organique au monde vécu. La blessure psychologique : notre moi conscient n'est pas maître chez soi ». (R. Safranski)